Marie Cubiteniste
Alain Fraud
Alain Fraud
Alain Harivel

Le moi n’a lieu qu’une fois

Polar paroxysmique mauvais genre, un ciel de nuages noirs.

Limogne en Quercy 2017

L’humour est un état de légèreté au sujet des choses graves.
À ceux qui sont sur la trajectoire d’une balle.

Création en cours d’Alain Fraud, dont voici quelques extraits :

« Commissaire Suprême :
– Pour vous donner une idée de la violence qui enflamma notre quartier, je peux vous dire que plusieurs mois après les évènements, on retrouve encore des douilles dans les caniveaux et des balles perdues dans le tronc des platanes. Victime prise au hasard parmi les très nombreuses victimes, dans le corps d’Otto Opsi, après autopsie, on a retrouvé des balles de toutes  marques et calibre pour la chasse au gros gibier :  »

 » Ça a commencé comme ça, au 2e étage du bordel de Lulu…
– QUI qu’a fait ça ! QUI ? QUI ? Je l’écrase à coup de marteau ! Je le gave de tessons de bouteilles !
Langue de cuir boxe ses larmes avec ses poings et Bibi Carbonate se tape de rage et de chagrin la tête contre le mur :
– Hoooo, pauvre Popo !! Mon gomme! ça urge ! Il faut que j’efface ! Il faut que j’efface !
Langue de cuir hurle comme la sirène des pompiers :
– Ils ont troués Popo ! Tronçonneuse ! Tronçonneuse !
Momon le fada fait savamment miroiter la lame de son couteau à cran d’arrêt dans la lumière rose des appliques fessue, il tord ses doigts devant son visage, éclate en longs pleurs siciliens et ses larmes sur ses joues coulent vers le ciel.
Il poignarde plusieurs fois un coussin :
– QUI ? QUI ? QUI ? Je vais les ouvrir, les vider ! Les percer ! Les trancher !!! Les… Il réfléchit…  »

 

Tout droits images & textes réservés aux Cubiténistes - Webdesign nomi via Le Collos